Cailles-infos

Comment Élever Des Cailles
(Même Si Vous Débutez en 2024) ?

Vous rêvez de devenir coturniculteur, n’est-ce pas ? Pas de soucis, élever des cailles, est un jeu d’enfant ! D’ailleurs, avez-vous déjà pensé au petit coin de votre jardin qui pourrait devenir le paradis de ces charmants volatiles ? Leurs atouts sont multiples : leur chair, leurs œufs et pour les esthètes, ces petits volatiles sont également des oiseaux d’ornement. Prêt à plonger dans l’univers fascinant des cailles ? Suivez-moi pour découvrir les étapes clés pour bien débuter.

La caille, qui est-elle ?

Comme vous vous en doutez, il existe plusieurs races, voici les plus fréquentes :

La caille de blé

cailles des blés

C’est une nomade. Elle migre au fil des saisons. Et oui, la demoiselle n’aime pas le froid !
Sa taille : Pas plus longue qu’une demi-baguette !
Son habitat préféré : les prairies et les champs. Difficile de la rencontrer.
Sa famille : elle est la cousine favorite des poules, des faisans et des perdrix.

La caille de Chine

La caille de Chine, également connue sous le nom de caille peinte, est une petite espèce de caille originaire d’Asie de l’Est qui mesure 13 cm. Elle est souvent élevée pour sa chair et ses œufs, ainsi que pour sa beauté ornementale.

caille de chine

La caille du Japon (Coturnix)

caille du japon

Ne vous méprenez pas sur sa petite taille. Ce petit gibier étonne grâce à ses facultés physiques. Ce petit volatile nippon est très résistant mais elle déteste l’humidité !

Très productives, les femelles pondent 200 à 300 œufs par an.

Elle commence à produire dès quelques semaines, à environ 40 jours.

Ses résultats déclineront dès qu’elle aura soufflé sa troisième bougie.

Les généralités sur la caille

Ce petit oiseau possède une espérance de vie d’environ cinq ans en captivité.

Elle se définit comme un individu discret, parfait pour les éleveurs débutants.

Parlons maintenant de la taille

Son gabarit est plus petit qu’une poule naine et moins encombrante qu’un canard. C’est le choix idéal pour ceux qui possèdent peu d’espace dans leur jardin.

Venons-en à ses attraits gastronomiques

Très appréciée en gastronomie pour sa chair. Les vertus des œufs de caille restent incomparables. Ils apportent de nombreux bienfaits à notre organisme. Fer. Vitamines. Minéraux.

Ils réduisent les symptômes allergiques, ont une action anti-inflammatoire, améliorent les problèmes de peau…

œuf de caille au plat

Rassurez-vous, je vous détaillerai tout cela dans un futur article.


18 avril 2024 16h04

Un élevage, oui, mais à taille humaine

Imaginez savourer des œufs frais chaque matin… Ça vous tente, n’est-ce pas ?

Quelle question !

Un petit coin de jardin sera amplement suffisant. Prévoyez simplement de l’eau. De la lumière et une nourriture adaptée.

Moins réglementé que celui de poules, l’élevage de ces gallinacées ne nécessite pas de grosses infrastructures.

Ces petits volatiles captivent les enfants. Ils vont en prendre soin, les nourrir, les toucher, ramasser les œufs. Gain assuré d’autonomie et de responsabilisation pour vos bambins.

Mais il y a un hic.

L’élevage de la caille est devenu honteusement intensif.

Une loi européenne entrée en vigueur en 2012 interdit l’utilisation de cages pour poules pondeuses, dites cages « conventionnelles ». Celles-ci ont été remplacées par de plus grandes « adaptées » qui comprennent des perchoirs et un grattoir pour permettre aux poules de s’adapter à leurs instincts. Cependant, cette législation ne s’applique pas aux cailles pondeuses.

Des cages terriblement minuscules pour un nombre croissant d’individus mâles et femelles (généralement environ 30).

Lumière artificielle. Piquage. Infections. Rentabilité à son maximum.

En Europe, 90 % des cailles pondeuses vivent en cage. Leur espace par animal correspond à la surface d’une petite assiette à dessert. En France, deuxième pays producteur après l’Espagne, quelques élevages prévoient un parcours extérieur pour respecter leur rythme naturel. Malheureusement trop peu nombreux.

élevage de cailles

Le temps est venu de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Je suis sûre que vous êtes d’accord avec moi, l’élevage en cage devrait être interdit sur notre territoire. Aucune législation ne protège la caille.

Voici pourquoi c’est important d’inverser la tendance pour élever des cailles correctement.

Heureusement, les Français reprennent peu à peu goût à l’aviculture domestique.

Les chiffres le prouvent. Le poulailler revient à la mode. 99 % de notre population consomment des œufs. De véritables fans. Et si vous tentiez l’aventure ? Si la coturniculture à domicile vous séduit, voici une liste de lieux pour vous procurer des cailles :

  • le bouche-à-oreille auprès de particuliers (choix de cailleteaux, mâle, femelle)
  • les petites annonces sur Internet
  • les éleveurs professionnels
  • une ferme proche de votre domicile
  • les animaleries, les jardineries
  • les salons avicoles
  • les marchés hebdomadaires

Elever des cailles plutôt que des poules : votre dilemme

Environnement rural ou urbain

Les cailles sont des oiseaux parfaits à élever pour l’aviculteur débutant. Petits volatiles étonnants, courageux, dont la modeste taille cache une nature robuste.

Oubliez le mythe qu’il faut vivre au milieu de la campagne dans une ferme avec une vaste superficie de terrain pour en élever.

Contrairement aux poules, un petit coin de jardin suffira largement, un petit poulailler sera parfait pour une ponte régulière.

Un petit espace tel qu’un patio ou un balcon fera aussi l’affaire. De nature très discrète, elle ne dérangera pas votre voisinage et pourra être installée près de la maison. Le chant de la caille se fond dans le chant naturel des oiseaux. Le mâle émet un son plus fort, mais là encore, aucune gêne.

Cohabitation et sécurité

Elles coexistent parfaitement avec les autres animaux du jardin, même si en tant que petites volailles, elles devront être protégées des chats, des chiens et des corvidés (corbeaux, pies, éperviers).

Vous pourrez associer vos oiseaux avec des poules de soie. Cette dernière est une bonne couveuse contrairement aux cailles qui ont perdu cet instinct.

poule de soie

Ponte et gourmandise

En l’espace d’une dizaine de jours, les femelles fournissent leur poids en œufs. En moyenne, cinq œufs de caille représenteront la même quantité de nourriture qu’avec un œuf de poule.

Une saveur gustative sera incontestablement bien supérieure aux œufs de poule. La texture est plus douce, moins caoutchouteuse. Utilisables dans toutes les recettes.

Incroyablement bénéfiques pour notre corps. Ils aident à nous protéger, sont riches en fer et en diverses vitamines, et améliorent notre santé globale.


1 septembre 2023 18h13

Le comportement des cailles pondeuses

Rappelez-vous que les cailles s’avèrent très faciles à élever. Elles sont curieuses, et tout à fait charmantes.

Leur attitude

Vous les verrez s’envoler à la verticale lorsqu’elles sont surprises. Elles s’élèvent grâce à leurs pattes et se tortillent pour échapper à vos mains. 

Si vous envisagez les cailles comme animal de compagnie pour vos enfants, sachez que vous ne pourrez pas les câliner à moins que vous ne débutiez avec des cailleteaux de quelques jours.

Ces oiseaux peuvent être nerveux et imprévisibles par nature. Lorsqu’ils seront habitués à votre présence et qu’une confiance sera installée, ils se montreront intéressés. Le moment sera alors venu d’essayer de les apprivoiser. Vous pourrez facilement distinguer les mâles et les femelles, leur plumage est différent.

Leur gourmandise

Offrez-leur régulièrement des friandises. Les vers de farine sont leur aliment préféré. Armez-vous de patience, rappelez-vous que c’est un gibier à plumes et non un animal de compagnie.

Lorsque vous donnez une gâterie aux cailles, parlez-leur d’une voix calme et approchez-les avec une main ouverte. Pour les cailleteaux, il faudra écraser les vers de farine dans votre main pour les réduire en miettes.


28 mai 2024 12h51

La conduite à adopter

Évitez le contact visuel au début, car elles le trouvent menaçant. Elles commenceront bientôt à reconnaître votre voix et à manger dans votre main.

Les cailles peuvent paniquer face à l’inconnu, une attention particulière pour les garder calmes pendant les tâches quotidiennes s’avèrera indispensable. Veillez à tenir à distance vos autres animaux, le stress pouvant réduire la ponte.

Comment élever des cailles : Cage, volière ou semi-liberté

Je n’ai pas beaucoup d’espace, puis-je élever des cailles ? Voilà une question qui revient très souvent.

La réponse ?

Inutile de disposer d’hectares de terrain. Beaucoup d’entre nous vivent dans des maisons avec des petits jardins ou des appartements. Un petit espace clos conviendra tout à fait.

La cage

Un clapier à lapin “adapté” pourra très bien faire l’affaire, veillez cependant à ce que l’espace soit suffisant. L’adaptation a toute son importance, notamment pour la lumière. Des fenêtres se révéleront indispensables, surtout si les promenades extérieures sont impossibles.


28 mai 2024 12h52

La volière

Si la place n’est pas un souci, un poulailler dans une volière grillagée sera le choix idéal. Comptez au maximum 10 individus par mètre carré (un mâle pour cinq femelles). Avant de la disposer ou la construire, une réflexion s’imposera pour un bon emplacement. Petits oiseaux très résistants, les adultes y vivront à l’année. Si l’hiver est rude, que la température descend trop, quelques aménagements seront à prévoir (panneaux de plexiglas, couche de litière au sol, sable). Une installation de lampes chauffantes et d’éclairage durant les longs mois d’hiver sera envisageable.


28 mai 2024 12h52

La semi-liberté

L’élevage ne pourra s’effectuer qu’en semi-liberté, même si leur vol parait raisonnable par rapport aux pigeons, elles franchiront facilement une clôture de hauteur moyenne. Soyez prévenu, les attraper en cas de fugue, bon courage !

Les cailles n’auront pas tendance à s’abriter en cas de pluie. Contrairement aux poules, aucun instinct pour retourner dans leur enclos la nuit tombée, sauf si elles ont froid.

L’emplacement

De façon générale, elles n’apprécient ni les courants d’air ni la pluie.

Vous l’aurez compris, vos volatiles seront heureux dans une partie abritée du jardin, ni trop chaude, ni trop froide, ni trop humide. Un enclos fermé à mailles sera essentiel pour les protéger des prédateurs, mais aussi des chats, des chiens…

Le coût en temps et euros

Avant de vous lancer dans la coturniculture, vous devez prendre connaissance du temps que vous cela va vous demander. Nous allons aussi évoquer les dépenses que l’élevage requiert.

L’entretien

Les cailles ne demandent pas une grande quantité d’efforts, ce sont plutôt des tâches régulières pour maintenir un cheptel sain.

Toutes les volailles requièrent des travaux de routine, à vous de les intégrer dans votre planning familial, comme mettre la table ou sortir les poubelles.

Vos enfants seront ravis de se voir confier ces tâches, Ô combien importantes !

La liste suivante n’est qu’une indication des missions à effectuer pour élever des cailles :

  • vérifier l’eau et en ajouter de la propre ;
  • nourrir à volonté les oiseaux ;
  • effectuer un contrôle visuel de leur santé ;
  • ramasser les œufs en saison ; la ponte n’a jamais lieu au même endroit
  • nettoyer le logement (la litière usagée se révélera un excellent engrais) ;
  • désinfecter les abreuvoirs ;
  • surveiller la température de l’enclos  et le taux d’humidité;
  • vérifier la structure de l’enclos, du grillage.

S’il est effectué de façon régulière, l’entretien prend de 10 à 20 minutes par jour. Une vérification du niveau d’eau dans les abreuvoirs, un contrôle visuel des individus et le ramassage des œufs.

L’alimentation

Les cailles ne consommeront que l’aliment dont elles ont besoin, elles ne sont pas gourmandes. Néanmoins, vous serez surpris des quantités importantes qu’elles ingèrent par rapport à leur gabarit.

Elles se nourriront de granules et de mélanges de graines que vous disposerez à volonté. À titre indicatif, une portion de 40 g de graines/jour pour un adulte. La nourriture ainsi que la ration seront à adapter si vous accueillez des cailleteaux. l’alimentation pour poules pondeuses est parfaitement adaptée, veillez toujours à un apport suffisant en protéines pour une femelle en bonne sante.

De temps en temps, quelques friandises seront les bienvenues, farouches au début, elles viendront progressivement vous picorer dans la main.

Quelques feuilles de salade les rendront heureuses. À l’opposé de leurs cousines les poules, tous les restes du repas sont néfastes aux cailles. Vos chérubins ne partageront pas leurs goûters, leurs paquets de chips…

De manière globale, le coût pour l’alimentation de 10 cailles revient à environ 15 euros par mois. Ce montant augmentera si vous optez pour de la nourriture biologique.


28 mai 2024 12h52

Le logement

Comme pour toute volaille, réservez-leur un accueil dans de bonnes conditions. Votre récompense sera à la hauteur, par la production d’œufs de qualité et en quantité. La caille deviendra en quelques semaines la star de votre jardin.

Il vous faudra en premier lieu acquérir ou construire un poulailler avec si possible une zone extérieure close adaptée au nombre d’individus.

Trois espaces de vie seront aménagés : un pour dormir, un pour boire et se nourrir, et un pour gratter (le passe-temps favori des cailles du Japon).

Si l’espace est suffisamment grand, vous pourrez accueillir des poules de soie, la cohabitation sera parfaite.

Le prix de l’habitat des cailles varie en fonction de la taille de votre volière ou cage et des adaptations qui doivent y être apportées (barrière, coupe-vent, etc).

À retenir : Vous savez maintenant comment élever des cailles. Pour un élevage agréable et facile, une récolte de beaux œufs, quelques règles simples seront à prendre en compte dès le départ.

En suivant de bons conseils, vous serez enchanté de voir évoluer des oiseaux sans stress. Votre nouveau passe-temps se révélera enrichissant et stimulant.

Alors, est-ce que l’élevage de cailles vous tente ? Avez-vous déjà franchi le pas ? Faites-le-moi savoir en commentaire ?


error: